Et les labels bio : quelles garanties?


Qu'est-ce qu'un label ?

Un label bio est une certification délivrée par un organisme reconnu agréé par l’État.

De nombreux labels bio sont présents sur le marché Européen. Mais tous les organismes n’ont pas le même niveau d’exigence.

Quelles garanties ?

Ils ont en commun l'interdiction d’utiliser certaines substances, comme les parfums et les colorants de synthèse, les OGM, les huiles minérales, les conservateurs artificiels, les ingrédients obtenus par des procédés qui ne respectent pas l’environnement (PEG) ou entrainant la mort d’un animal. De plus, la labellisation garantit que les produits ne sont pas testés sur les animaux.

Ses limites ?

La présence d’un label ne garantit pas un produit cosmétique 100% bio ou 100% naturel. De nombreux produits sont composés en majorité d’eau. Or cet ingrédient ne peut pas être labellisé puisque non issu de l’agriculture. D'autre part, les labels autorisent l'utilisation d'ingrédients transformés, c'est le cas des huiles estérifiées et hydrogénées, chimiquement modifiées, de mauvaise qualité et à bas coûts de production. Ainsi qu'une part d'ingrédients de synthèse (% non précisé pour la plupart, 5% pour Ecocert).


Un label certifie un produit et non une marque, celle-ci peut alors proposer à la fois un produit labellisé et un autre non labellisé. Quelques labels intègrent cet aspect dans leur certification. Par exemple, Natrue oblige une marque détentrice du label à certifier 75% de ses autres produits, pour Cosmébio c'est 20%.


Les labels incitent à utiliser des emballages plus respectueux de l'environnement, à une meilleure gestion des déchets et de l'énergie. Cependant, sans obligations formelles, ces recommandations se limitent au bon vouloir de chaque marque. Quasiment toutes les chartes autorisent les flacons PET et bien que ce type de plastique soit recyclable, le processus est coûteux, très énergivore et le plastique ne se recycle pas à l’infini. Une simple incitation n'est pas suffisante face aux responsabilités environnementales.

"Pour savoir ce que l’on achète, lire les compositions est essentiel"

Tour d'horizon des labels bio : points forts et points faibles

Ecocert / Cosmébio

Le label se décline en 2 niveaux de certification :

  • Cosmebio Bio : Impose minimum 10% d’ingrédients bio sur l’ensemble du produit et 95% de l'ensemble des végétaux utilisés bio.

  • Cosmébio Eco : Impose minimum 5% d’ingrédients bio sur le total du produit et 50% de l'ensemble des végétaux utilisés bio.


Points forts :

  • 95% ingrédients d’origine naturelle minimum (eau comprise)

  • Colorants et parfums synthétiques, dérivés pétrochimiques (silicones, phénoxyéthanol, parabènes, paraffin…), matières éthoxylées (PEG, Sodium Laureth Sulfate) sont interdits.

  • Packagings en PVC interdits


Points faibles :

  • Seulement 10% d'ingrédients d'origine bio (5% avec le label éco) dans le produit fini

  • Huile de palme et ses dérivés autorisés

  • Huiles estérifiées et hydrogénées autorisées

  • 5% d'ingrédients de synthèse autorisés

  • Sodium Lauryl Sulfate autorisé

  • Pas d’obligation à utiliser des emballages 100% recyclables

BDIH

Label Allemand






Points forts :

  • Colorants et parfums synthétiques, dérivés pétrochimiques (silicones, phénoxyéthanol, parabènes, paraffin…), matières éthoxylées (PEG, Sodium Laureth Sulfate) sont interdits.


Points faibles :

  • Pas de pourcentage minimum d’ingrédients d’origine naturelle ni d’ingrédients bio

  • Liste restrictive de conservateurs synthétiques autorisés

  • Huile de palme et dérivés autorisés

  • Pas de restriction sur les huiles estérifiées et hydrogénées

  • Aucun critère n’impose de réduire les déchets d’emballage.

  • Packaging en PET autorisé




Natrue

Le label Allemand Natrue propose 3 niveaux de certification :

  • Cosmétiques naturels : Pas de minimum requis d'ingrédients issus de l'agriculture bio

  • Cosmétiques naturels en partie bio :Impose minimum 15% d’ingrédients végétaux sur l’ensemble du produit et 70% de l'ensemble des végétaux utilisés bio.

  • Cosmétiques biologiques :Impose minimum 20% d’ingrédients végétaux sur l’ensemble du produit et 95% de l'ensemble des végétaux utilisés bio.

Points forts :

  • Parfums et colorants synthétiques, produits pétrochimiques et Sodium Laureth Sulfate interdits

  • Plastiques avec du chlore (PVC) interdits

  • Rapport sur le développement durable ou étude sur l’impact du cycle de vie des produits obligatoires


Points faibles :

  • Entre 10 à 20% d’ingrédients d’origine biologique sur l'ensemble du produit